BRUANT (A.)

BRUANT (A.)
BRUANT (A.)

BRUANT ARISTIDE (1851-1925)

Des revers de fortune amènent Aristide Bruant, issu d’une famille bourgeoise de Courtenay (Loiret), à s’établir à Paris, où il exerce divers métiers. Employé aux Chemins de fer du Nord, il entame une carrière de chanteur de café-concert et connaît un certain succès (Mad’moiselle, écoutez-moi donc , en collaboration avec Jules Jouy). Mais c’est au Chat noir que Bruant trouve sa voie: il écrit la ballade glorifiant le cabaret et remplace parfois le maître de céans, Rodophe Salis, dans son rôle de bonimenteur.

Surtout, il se spécialise dans les chansons de barrière, ces complaintes qui magnifient le peuple de petits truands et de gigolettes de la zone (À la Bastoche , À Grenelle , À la Villette ) ou encore les exploits des bat’ d’Af (À Biribi ). Avec un étonnant sens de la langue qui se fait, par quoi il annonce Céline, il s’approprie l’argot, mêle la goualante avec le folklore français et le chant d’église. Une grande rigueur d’écriture, en ce qui concerne tant les paroles que la musique, concourt à l’efficacité de son propos. Sans conteste le plus fécond créateur produit par l’école chansonnière montmartroise, Bruant dut d’abord son immense renommée à sa carrière de cabaretier. Après le transfert du Chat noir rue Victor-Massé (1885), il reprend, en effet, le local du boulevard Rochechouart, qu’il rebaptise Le Mirliton , adopte la tenue immortalisée par les affiches de Toulouse-Lautrec et inaugure une façon d’appâter le bourgeois qui fera fortune: houspillant sans ménagement ce dernier, il lui donne à peu de frais l’illusion de l’encanaillement.

Bruant tient ce rôle chaque soir pendant dix ans, puis part pour des tournées en province et à l’étranger. Auteur de seize romans et de six pièces de théâtre (écrits en fait par des «nègres»), il se retire à Courtenay vers 1900. Mais ses chansons, réunies en deux recueils: Dans la rue (1889) et Sur la route (1899), poursuivent leur carrière; tandis que certaines d’entre elles (Les Canuts , Nini-Peau-d’chien ) sont «passées dans le folklore», toute une tradition chansonnière, de Carco à Mouloudji, s’est inscrite dans l’univers créé par le chantre de Paris-marlou.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • bruant — [ bryɑ̃ ] n. m. • XVIe; var. anc. de bruyant, substantivé ♦ Zool. Petit oiseau (passériformes), de la taille du moineau, nichant à terre ou très près du sol. Le proyer est une variété de bruant. Le bruant ortolan est apprécié des gastronomes. ●… …   Encyclopédie Universelle

  • Bruant — (spr. Brüang), Libéral, Baumeister im 17. Jahrh.; baute das Invalidenhaus (mit Ausnahme der von Mansard vollendeten Kuppel), die Salpetriere u.a. in Paris; er schr.: Visite des ponts de Seine, Yonne. Armançon et autres, en 1684 …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Bruant —   [bry ã], Aristide, französischer Schriftsteller, Chansonautor und interpret, * Courtenay (Département Loiret) 6. 5. 1851, ✝ Paris 11. 2. 1925; skizzierte in seinen in Pariser Argot verfassten Chansons v. a. das Leben sozialer Randgruppen… …   Universal-Lexikon

  • bruant — Bruant, ou Bruiant, espece de petit oiseau, Anthus, Florus …   Thresor de la langue françoyse

  • bruant — BRUANT. s.m. Petit oiseau de la grosseur d un moineau qui a un chant assez agreable …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Bruant — Pour les articles homonymes, voir Bruant (homonymie). Nom vernaculaire ou nom normalisé ambigu : Le terme « Bruant » s applique en français à plusieurs taxons distincts …   Wikipédia en Français

  • Bruant — Aristide Bruant, fotografiert von Nadar (1898) Aristide Bruant (* 6. Mai 1851 in Courtenay (Loiret); † 10. Februar 1925) war ein französischer Kabarettsänger, Komödiant und Nachtklubbesitzer, der durch die Plakate von Henri de Toulouse Lautrec,… …   Deutsch Wikipedia

  • bruant — (bru an) s. m. Voy. bréant. HISTORIQUE    XVIe s. •   La linotte hait tellement le bruant, que l on tient pour asseuré que leur sang ne se mesle jamais, PARÉ Animaux, 21. bréant ou bruant (bré an ou bru an) s. m. Nom vulgaire de l embérize… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • bruant — aimofilos statusas T sritis zoologija | vardynas atitikmenys: lot. Aimophila rus. аимофила, f pranc. bruant, m ryšiai: platesnis terminas – startos siauresnis terminas – Boterio aimofila siauresnis terminas – dryžagalvė aimofila siauresnis… …   Paukščių pavadinimų žodynas

  • bruant — tikrosios startos statusas T sritis zoologija | vardynas atitikmenys: lot. Emberiza angl. bunting vok. Ammer, f rus. настоящая овсянка, f; овсянка, f pranc. bruant, m ryšiai: platesnis terminas – startos siauresnis terminas – apykaklėtoji starta… …   Paukščių pavadinimų žodynas

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”